Ma vie avant, pendant & après Roaccutane

Je souhaitais écrire cet article pour toutes ces jeunes filles qui se posent des questions après avoir vu leur dermatologue et à ces mamans inquiètent pour leurs enfants à propos de Roaccutane. (Curacné)

Suivie par ma dermatologue depuis presque 10 ans, elle m’a toujours écoutée et conseillée en prenant compte MON avis avant tout.

Je faisais partie de ces “filles” qui ne pouvaient pas sortir dehors sans la routine fond de teint, qui s’achetaient de multiples écharpes pour cacher leur menton, qui avaient une carte de fidélité chez Sephora, j’étais la fille qui avait une frange juste pour cacher ses boutons sur son front… J’étais cette fille.

Après de nombreuses tentatives de traitements avec des cachets et crèmes, ma dermatologue m’a proposé d’essayer Roaccutane. J’ai attendu plusieurs années avant de me pencher sur la question, jusqu’à ce soir là… Une sortie entre amis dans une boite lyonnaise et un homme m’a dit “toute façon t’es moche avec tes boutons”. (Bien sûr, j’ai foutu le bordel dans la boite, puis après je suis partie en pleurs) C’était la goutte de trop, ceux qui me connaissent, savent qu’il en faut beaucoup plus pour m’atteindre, mais là, je n’arrivais plus à faire semblant.

J’ai rapidement contacté ma dermatologue pour mettre en place le traitement, en amont j’ai fais toute une batterie de tests car ce n’est pas un traitement à prendre à la légère… Me voilà partie pour faire un test de grossesse, cholestérol, bilan sanguin… Tout était correct malgré mon taux de cholestérol qui a toujours été élevé. J’étais également sous contraception donc aucun danger à ce niveau là.

Il faut savoir également que vous êtes dosés suivant votre poids, vos antécédents, vos résultats de bilan sanguin, vos réactions à la prise des gélules etc… Votre traitement répond uniquement à vos besoins et il est donc strictement personnel et ne peut convenir à quelqu’un d’autre.

Pour ma part, j’ai eu quelques soucis avec mon taux de cholestérol, j’ai donc baissé mes MG/jour et allongé la durée du traitement. J’ai également changé de contraceptif passant de la pilule au stérilet.

J’ai débuté mon traitement en Avril 2013 qui a duré 11 mois. J’ai fait une petite rechute après mon retour de Miami mais non, tout va pour le mieux parce que j’ai arrêté de les gratter dès que j’avais un spot qui venait me dire bonjour !

Pendant le traitement

Chaque mois, j’avais un rendez-vous avec ma dermatologue pour suivre l’évolution, j’ai également continué les bilans sanguins et test de grossesse. Tout était écrit sur mon carnet “Patient” qui récapitulait mon suivi. J’ai vraiment apprécié la prise en charge et conseils de mon médecin, à savoir si j’allais bien, comment je me sentais.

Je m’adresse aux mamans qui redoutent le sujet tant évoqué sur les avis internet : Le suicide. Il est vrai que j’ai pu en lire et c’est ce qui a vraiment fait peur à mon entourage. Mais jamais une seule fois, je n’ai eu de moment de déprime, sensation d’être seule. Ma dermatologue m’en a parlé aussi et a toujours été très attentive à mes réponses. Je ne peux pas dire que cela sera le cas de tout le monde, mais si vous sentez un moindre changement chez votre enfant, parlez-en.

Les effets du traitement

J’ai eu une phase où les boutons sortaient au début et lorsque j’augmentais les doses mais rien de très choquant.

J’ai pelé…encore et encore… ! Chaque mois était différent et je voyais mon visage devenir lisse et les tâches qui était “TRÈS” apparentes s’estomper !

Je n’ai pas eu d’effet gênant, mis à part les lèvres gercés surtout avec le froid. Pour ma part, seul le baume à lèvres de La Roche Posay a été efficace.

Physiquement, je n’ai pas senti de changement, je continuais à aller au sport, je n’ai pas eu de gêne particulière mise à part un transit qui a beaucoup travaillé (minute gênante oups !)

Les séquelles ? Un foie abimé certes, mais je savais qu’une prise de médicaments pouvait forcément engendrer quelques soucis ailleurs.

Je tenais à vous partager mon évolution pour vous rendre compte du progrès de Roaccutane sur ma peau.

Roaccutane

Avant le traitement Roaccutane

 

mois-3

3 mois de traitement Roaccutane

 

5 mois de traitement Roaccutane

5 mois de traitement Roaccutane

roaccutane

Aujourd’hui – 2016

Et voici aujourd’hui, plus de 3 ans après mon traitement : une photo où j’ai le sourire aux lèvres, une peau que j’assume sans fond de teint & un maquillage léger. Je n’ai plus peur du regard des autres, pas honte de lever les yeux, ni de sortir sans maquillage ! Le traitement a été une révélation pour moi, je ne pourrais pas donner d’avis à qui que ce soit car le choix revient à chacun et non aux avis que vous pouvez lire sur le web. J’ai attendu 4 ans avant d’accepter de le faire.

J’espère que mon article vous aura aidé à vous sentir mieux quelques instants, savoir que vous n’êtes pas les seuls. Oui il y a toujours une solution mais celle que j’ai prise moi, est-elle bonne pour vous ? Seul vous et bien sûr les dermatologues pourront en décider….

Voici ma routine que j’ai adopté aujourd’hui 🙂

9 Commentaires

  1. 4 décembre 2016 / 18 h 22 min

    Moi j’ai pris du Roaccutane quand j’étais adolescent, il n’y avait pas encore trop internet, donc mon dermato m’avait expliqué qu’il fallait faire attention, notamment avec des prises de sang tous les mois, mais je ne savais pas qu’il y avait aussi de la dépression voire des tentatives de suicide. Mon taux de transaminases (enzymes du foie) avait fortement augmenté, donc j’ai été obligé de réduire le traitement, et même de l’arrêter pendant 6 mois, mais à part ça, je n’ai pas eu de problèmes. Et comme je l’avais pris à temps, ça a plutôt bien fonctionné.

    • Sa2mantha
      Auteur
      5 décembre 2016 / 11 h 27 min

      C’est vrai qu’avant on était pas forcément informé sur tout… Mais aujourd’hui on voit un peu tout et n’importe quoi sur le net aussi ! C’est top si aujourd’hui tu es satisfait malgré les aléas 🙂

  2. 27 janvier 2017 / 22 h 04 min

    J’ai eu ce traitement à deux reprises… la 1ere fois à 14 ans mais j’avais un acné sévère (et déjà testé beaucoup de traitement).. j’ai du commencer la pilulle, passer par le test de grossesse et les prises de sang… ca a duré 6 mois. Il y avait une bonne amélioration mais rechute quelques années plus tard donc deuxième cure !!!
    Très peu d’effets secondaires : des saignements de nez et les lèvres gercées.
    Mais une vraie renaissance car ces maudits boutons ont vraiment gâché mon adolescence.

    J’ai changé de pilulle il y a peu et de nouveau, je bourgeonne… trop peur de repasser par cette phase…

    • Sa2mantha
      Auteur
      27 janvier 2017 / 22 h 36 min

      On se comprend à 100% alors ! Moi aussi tu sais j’ai eu une phase où j’avais vraiment l’impression de rechuter… Mais aussi psychologiquement “qu’on crée” cette rechute. Je suis sous stérilet pour ma part à cause du traitement, je l’ai gardé mais j’ai opté pour des produits naturels. J’ai fais la connaissance de “PEAU NEUVE” tu l’as connais ? Je te conseille d’aller voir son site ! Elle propose pleins de solutions pour notre peau ! Hésite pas à m’écrire si tu veux en savoir plus ou qu’on en parle tout simplement.
      GROS GROS BISOUS 🙂

  3. 5 juin 2017 / 22 h 38 min

    Hello 🙂 C’est La Boutonneuse (mdr) du groupe Facebook Le Café des Blogueuses.
    Mon dermatologue m’avait prévenu, si j’expérimente un énième échec faudra envisager Roaccutane. Je suis entrain de vivre cet énième échec et je ne me résous pas à envisager Roaccutane (rien que le nom donne des frissons … mdr).
    Je me suis donnée 4 mois de réflexion … peut être que pendant ces 4 mois je vais tester tous les produits et méthodes naturels possibles (et j’en ai déjà testé pas mal … sans succès … pff la poisse) en priant fort de ne pas avoir besoin de prendre Roac.
    Concernant la pilule obligatoire sous roac, c’est possible d’avoir un stérilet alors qu’on a jamais eu d’enfants? J’ai entendu dire que les gyneco refusent sec de poser un stérilet à des femmes qui n’ont jamais vécu un accouchement…
    P.s : ta peau fait vraiment rêver (contente que tu aies pu te débarasser de cette salop*rie)

    • Sa2mantha
      Auteur
      11 juin 2017 / 13 h 34 min

      Coucou ! Tu sais j’ai mis plusieurs années avant de me décider à faire ce traitement… Je me suis décidée car vraiment je craquais face au regard des gens… C’était pas facile pour moi. Et j’étais sous pilule oui mais suite à mon cholestérol j’ai été obligé de tester une alternative. Et effectivement, on a entendu beaucoup de fois que le stérilet c’est pas bien si on a pas eu d’enfants mais ça n’a rien à voir. C’est qu’il est difficile de pouvoir le mettre quand on a pas eu d’enfants. Maintenant au contraire le mirena, tu en as 2, un petit qui dure 3 ans et le mien le 1er qui dure 5 ans. Il ne faut pas lire tout ce qu’on voit sur le net, mais prend l’avis de plusieurs médecins.

      Merci beaucoup pour ton petit mot, et si tu as besoin n’hésites surtout pas ! Je suis à ton écoute !
      Courage

  4. lavieestbelle
    29 mai 2018 / 19 h 06 min

    Bonjour, j’ai 18 ans et traîne de l acné importante depuis mes 13-14 ans. Mes parents n’ont jamais voulu me donner la Roaccutane à cause des effets secondaires dont la dépression (je suis un grand anixieux). Ma dermato me l’a proposé à plusieurs reprises et cette enième fois, j’ai accepté envoyant ma mère aux paquerettes 🙁 J’en avais trop marre !
    Je viens de terminer une plaquette et ça va à part les lèvres c’est terrible 🙁
    Mes examens approchant j’espère que ça ira et que mon stress ne va pas s’amplifier…
    Par contre ma dermato ne pas prescrit des analyses de sang à faire, Elle m’a juste dit d’arrêter d’en prendre lorsque je partirai au Maroc (pour le soleil) mais n’est pas inquiète pour le soleil de chez nous (Nord de la France) donc pas de protection à mettre. Est-ce normal pensez vous ? avec tout ce que j’ai lu, je trouve cela étonnant…
    Je prends du 10 mg pour 1m80 et 75 kg et je dois resté à cette dose s’il l’acné s’améliore….
    Elle m’a dit de revenir après les vacances (3 mois)…. Qu’en penses tu ?

    • Sa2mantha
      Auteur
      18 juin 2018 / 21 h 38 min

      Bonjour,

      Je comprends ton point de vue, je suis passée par là, je peux savoir ce que tu ressens et ton envie de te lancer dans ce traitement.
      Comme je le dis, l’expérience de chacun est différent. Au début c’est un vrai chamboulement pour certains et d’autres non…
      Je ne suis pas dermatologue mais notre peau est à “nue” lorsque nous faisons ce traitement, moi j’avais l’interdiction d’aller au soleil même avec la crème solaire je devais éviter… Notre peau est trop sensible…
      Pour les prises de sang, peux-tu que cela dépend du patient ? N’hésitez pas à consulter votre médecin traitant si vous souhaitez un second avis.
      Concernant mon traitement je n’ai fait aucun arrêt, je ne peux donc pas dire si c’est bien ou mal de faire une pause… Je pense que le risque est peut-être de faire une rechute en attendant ?

      J’espère que ma réponse aura pu t’aider…
      A très vite,

      Samantha

  5. Clarisse
    19 juin 2018 / 13 h 50 min

    Bonjour,

    Je voulais faire part de mon expérience suite a ton article. Adolescente acnéique, j’ai été suivie par un dermatologue de longues années sans grand résultat avant de me voir prescrire comme dernier recours la pilule contraceptive qui a change ma vie a 17 ans. Enfin une peau parfaite!
    A mes 25 ans, arrêt de la pilule contraceptive suite a des problèmes gynécologiques, et patatra, retour de l’acné. Je vis a l’étranger et le dermatologue me suivant dans ce pays m’a prescrit l’ACCURAN (équivalent du Roaccutan). A faible dose et pour une durée de 6 mois. Tout s’est bien passe durant le traitement. Ma peau depuis est parfaite.
    Je voudrais juste mettre l’accent sur l'”APRES” traitement, du court au long terme. Aussitôt après le traitement, suite au dessèchement provoque par celui-ci, j’ai eu une KÉRATITE sévère qui a abouti a un dessèchement oculaire permanent. Au revoir les lentilles de contact, rebonjour lunettes.
    Aujourd’hui âgée de 31 ans, je suis sous traitement pour un dérèglement de la thyroïde, qui, je suis persuadée, est un autre effet secondaire d’après traitement. Je ne peux évidemment rien prouver.
    Je souhaiterais avec mon mari avoir un enfant mais j’ai peur de ce qui peut arriver même 6 ans après l’arrêt du médicament (sachant qu’on m’avait mise en garde contre une grossesse, 3 ans minimum après l’arrêt du traitement).
    Le médicament a résolu mon acné mais a provoque d’autres problèmes par la suite.
    Je suis restée très sceptique sur la prise de ce médicament.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *